Réception des ovocytes

QU'EST-CE QUE LA RÉCEPTION DES OVOCYTES ?

Dans un cycle de réception d’ovocytes, les ovocytes d’un donneur de sperme du partenaire de la femme réceptrice ou d’une banque de sperme sont fécondés en laboratoire et les embryons qui en résultent sont ensuite transférés dans l’utérus de la mère

Actuellement, et principalement en raison des changements sociaux, les femmes retardent la transpiration reproductive à un âge plus avancé, ce qui diminue la possibilité de concevoir spontanément avec leurs propres ovocytes, ce qui se traduit par une grande augmentation de la demande pour cette technique. Chez les patientes ayant un cycle menstruel, le transfert d’embryons pourrait être effectué sans traitement médical complémentaire, mais dans la plupart des cas, ou chez les patientes sans fonction ovarienne, on administrera un traitement hormonal qui permettra une meilleure synchronisation entre les cycles du donneur et de la receveuse.

Quand la réception des ovocytes
est-elle indiquée ?

Reception d'ovocytes chez les femmes ayant un cycle menstruel

  • Faible réserve ovarienne.
  • Endométriose.
  • Hormones altérées
  • Réponse insuffisante dans les cycles de FIV
  • Échecs répétés de la FIV
  • Avortements répétés sans cause traitable

Reception d'ovocytes chez les femmes sans cycle ovarien

  • Ménopause
  • Ménopause précoce.
  • Ménopause iatrogène : (due à la chirurgie ou aux traitements du cancer)
  • Insuffisance ovarienne primaire (dès la naissance) : altération de la dotation en gamètes telle que la dysgénésie gonadique : syndrome de Turner, syndrome de Swyer, etc.

Conditions requises pour
effectuer une réception d'ovocytes

Une réception d’ovocytes peut être effectuée, pour autant qu’elle respecte les exigences suivantes :

Utérus

Présence d'un utérus ayant une capacité de gestation

Santé

Absence de maladie physique ou mentale de la mère qui contre-indique le traitement hormonal et/ou la gestation

Processus de réception des ovocytes

  1. Une fois l’indication médicale de la technique réalisée, la patiente recevant les ovocytes et son partenaire doivent subir une série d’examens complémentaires pour évaluer son état de santé et confirmer que la femme peut mener à bien une grossesse sans risque pour elle-même et/ou son enfant (analyse générale et sérologie, échographie et examen gynécologique complet, entre autres).

  2. La réception des ovocytes peut se faire dans deux contextes : après le traitement de stimulation ovarienne d’une donneuse et l’insémination ultérieure de ses ovocytes, avec un transfert d’embryons simultané après la cryopréservation des ovocytes du don précédent. Chez les patientes ayant un cycle menstruel, le transfert d’embryons pourrait être effectué sans traitement médical complémentaire si, dans la plupart de ces cas ou chez les patientes sans fonction ovarienne, nous administrons un traitement hormonal qui nous permettra une meilleure synchronisation entre le cycle de la donneuse et celui de la receveuse. Le but de ce traitement est de générer un environnement intra-utérin favorable à l’implantation de l’embryon et, en cas de gestation, d’en maintenir les premiers stades jusqu’à ce que le placenta puisse assumer ce rôle.

  3. Les protocoles de préparation de l’endomètre comprennent les oestrogènes (comprimés ou patchs), la progestérone (ovules vaginaux ou comprimés) et parfois d’autres médicaments tels que les analogues de la GnRH. Les directives sont très variables en termes de dose, de durée, de voie d’administration des différents médicaments, mais il ne semble pas y avoir de différence en termes de taux de grossesse. Le suivi de la receveuse est parfois effectué au moyen de contrôles par ultrasons et de dosages hormonaux dans le sang. En laboratoire, les ovocytes de la donneuse sont inséminés avec le sperme du partenaire ou de la banque selon l’indication dans chaque cas. Ce processus peut être réalisé selon différentes techniques : Technique classique, dans laquelle les ovocytes et les spermatozoïdes sont sédimentés en culture dans un milieu favorable à la fécondation Micro-injection de sperme (ICSI), dans laquelle un spermatozoïde est injecté dans chaque ovocyte mûri et récupéré

  4. Le lendemain de l’insémination, il sera possible de déterminer le nombre d’ovocytes correctement fécondés qui pourront potentiellement initier la division cellulaire pour devenir des embryons.

    Dans certains cas, les techniques de reproduction habituelles peuvent être complétées par d’autres procédures sur les gamètes ou les embryons visant à améliorer la capacité d’implantation des embryons, telles que l’éclosion assistée, l’extraction de fragments, etc.

    Le transfert d’embryon peut être effectué soit au jour 2 ou 3 après l’obtention des ovocytes, soit au jour 4 ou 5 (embryon en phase de blastocyste). Dans chaque cycle, le couple doit convenir avec l’équipe biomédicale du nombre d’embryons à transférer individuellement, afin de maximiser la probabilité de gestation et de minimiser le risque de gestation multiple. La loi espagnole limite à 3 le nombre d’embryons à transférer dans chaque cycle.

    Cette procédure consiste à déposer les embryons dans l’utérus par le vagin et le canal cervical. Elle est réalisée à l’aide d’un cathéter long et fin et, la plupart du temps, elle est contrôlée par échographie. Il s’agit d’une procédure ambulatoire, qui ne nécessite pas d’anesthésie.

  5. 10 à 14 jours après le transfert de l’embryon, un test de grossesse sera effectué, généralement un test sanguin pour l’hormone humaine (ß-HCG), afin de déterminer si la gestation est en cours ou non.

Résultats de la
collecte d'ovocytes

La réception d’ovocytes est la technique de reproduction assistée qui donne les meilleurs résultats en termes de taux de gestation grâce à l’utilisation d’ovocytes provenant de patientes saines âgées de moins de 35 ans.

60%

Réception des ovocytes