clinique de fertilite

    ¿Quieres más información?

    +34 93 206 64 89

    Reserva ahora las dos primeras visitas gratuitas con tu doctor/a especialista.





    GRAVIDA, CLINIQUE DE REPRODUCTION ASSISTÉE À BARCELONE


    Nous sommes un centre spécialisé dans l’étude complète de la fertilité et la reproduction assistée. Nous nous trouvons à l’Hôpital de Barcelone, auprès d'»Assistència Sanitària», l’un des leaders du secteur de la santé de Catalogne.

    Nous vous offrons un traitement de fertilité sur mesure et personnalisé. Nous choisissons parmi les techniques les plus innovantes celles les plus à même d’améliorer votre pronostic reproductif.

    NOTRE LABORATOIRE DE FERTILITÉ EST ÉQUIPÉ DES DERNIÈRES TECHNOLOGIES



    clínica de reproducción asistida en barcelona

    Nous disposons d’un laboratoire entièrement équipé et de professionnels hautement qualifiés, ce qui nous permet d’obtenir des taux de grossesse élevés.

    Notre objectif est réaliser votre rêve de fonder une famille.

    L’insémination artificielle est une technique de procréation assistée qui consiste à introduire des
    spermatozoïdes, préalablement traités en laboratoire, dans la cavité utérine de la femme pour obtenir
    une gestation. On tente ainsi de raccourcir la distance qui sépare les spermatozoïdes de l’ovule et de
    faciliter leur rencontre. C’est une procédure simple et indolore, idéale pour les femmes avec des
    trompes perméables et une fonction ovarienne correcte. Le taux de grossesse par cycle d’insémination
    artificielle se trouve autour de 20-25%.
    Si les spermatozoïdes proviennent du partenaire, la
    technique est appelée insémination artificielle avec sperme du conjoint (IAC). Alternativement, la
    technique peut être réalisée avec don de sperme (IAD). Dans ce cas, l’échantillon provient d’une banque
    de sperme légalement autorisée et il présente des conditions optimales en termes de quantité et de
    qualité des spermatozoïdes.

    La fécondation in vitro est une technique de procréation assistée qui consiste en la fécondation de
    l’ovocyte par le spermatozoïde en laboratoire. Pour ce traitement, il faut réaliser, en premier lieu,
    une stimulation hormonale et une ponction ovarienne pour obtenir les ovocytes. Le jour même de la
    ponction, il faudra disposer d’un échantillon de sperme. À partir de là, ovocytes et spermatozoïdes sont
    mis en contact pour que la fécondation se produise de façon naturelle (FIV conventionnelle) ou par
    micro-injection des spermatozoïdes, technique appelée ICSI (de son nom en anglais : Intracytoplasmic
    Sperm Injection). Les embryons en résultant seront cultivés pour ensuite pouvoir être placés à
    l’intérieur de l’utérus maternel. Les spermatozoïdes utilisés peuvent être isolés à partir d’un
    échantillon de sperme (du conjoint ou d’un donneur anonyme) ou obtenus par biopsie testiculaire.

    Dans un cycle de réception d’ovocytes, les ovocytes d’une donneuse sont fécondés en laboratoire avec des
    spermatozoïdes du partenaire de la femme réceptrice ou d’une banque de sperme pour, ensuite, transférer
    les embryons en résultant dans l’utérus maternel. Dans notre pays, la réception d’ovocytes est
    totalement anonyme. Dans la sélection de la donneuse, on tentera d’avoir la plus grande similitude
    possible avec la réceptrice.
    Actuellement, et suite aux changements sociaux, les femmes ont tendance
    à retarder le moment où elles veulent être mères jusqu’à un âge avancé, ce qui diminue la possibilité de
    concevoir de façon spontanée avec ses propres ovocytes. C’est la principale raison de l’augmentation
    récente de la demande pour ce traitement.

    La fécondation in vitro (FIV) en cycle naturel se centre sur l’ovule qui a été spontanément sélectionné
    ce mois-là. Sa fécondation a lieu dans des conditions de culture in vitro en laboratoire avec des
    spermatozoïdes qui peuvent avoir été isolés à partir d’un échantillon de sperme (du conjoint ou d’un
    donneur anonyme) ou obtenus par biopsie testiculaire.
    Ce type de traitement est en général utilisé
    chez des patientes qui ont eu un faible rendement dans les cycles précédents de FIV avec stimulation et
    qui écartent un don d’ovules, ou bien chez des patientes qui écartent la stimulation ovarienne car elles
    souffrent d’une maladie qui pourrait empirer suite à une augmentation des niveaux d’œstrogènes ou parce
    qu’elles ne souhaitent pas s’y soumettre. Le taux de gestation attendu de ce type de cycle est très
    variable en fonction de l’âge, de la réserve ovarienne, du facteur masculin et de la pathologie de base.
    Le suivi du développement du follicule est en général réalisé par échographies transvaginales
    accompagnées dans certains cas d’une prise de sang.

    La culture longue d’embryons dans un cycle de fécondation in vitro permet leur développement jusqu’au
    stade blastocyste. Comme seuls les meilleurs embryons arrivent au stade blastocyste, réaliser le
    transfert le cinquième jour – au lieu du deuxième ou du troisième, ce qui est habituel – permet une plus
    grande sélection, et entraîne une augmentation des taux de grossesse et une réduction du risque de
    grossesse multiple.
    Dans une conception naturelle, c’est précisément le cinquième ou le sixième jour
    après la fécondation que l’embryon entre en contact avec l’endomètre, ce qui crée la grossesse. En
    réalisant le transfert embryonnaire au stade blastocyste, on favorise la synchronie naturelle entre
    l’embryon et l’utérus maternel. Actuellement, les améliorations des moyens de culture et les avancées
    technologiques dans les laboratoires de FIV ont augmenté l’efficacité de la culture jusqu’au stade
    blastocyste, permettant une utilisation de façon routinière.

    Aujourd’hui, principalement pour des raisons sociales, les femmes retardent leur maternité, réduisant la
    possibilité de concevoir de façon naturelle. La qualité et la quantité des ovocytes diminuent
    considérablement à partir de 35 ans, ce qui réduit la possibilité d’obtenir une grossesse. Cependant,
    les femmes peuvent planifier le moment d’être mères grâce à la vitrification, qui permet de conserver
    des ovocytes congelés pendant des années. Lorsque la femme décide d’être mère, ils sont décongelés, et
    ces ovocytes conservent la qualité qu’ils avaient le jour où ils ont été congelés.
    La procédure
    simple de la vitrification permet de préserver la fertilité. Elle consiste à réaliser une stimulation
    hormonale et une ponction folliculaire pour l’extraction des ovules. Ensuite, en laboratoire, on procède
    à leur stockage à -196°C jusqu’à ce que l’on décide de les utiliser. Actuellement, on peut congeler les
    ovocytes de façon sûre, obtenant ainsi un taux de survie d’environ 80-95%.

    Cette technique consiste en l’analyse génétique des embryons au début de leur développement in vitro dans
    le but final de pouvoir transférer ceux qui sont diagnostiqués comme sains.
    Le DGP doit être
    nécessairement lié à des techniques de procréation assistée. Les couples doivent se soumettre à un cycle
    de fécondation in vitro, puisque la stimulation et la ponction ovarienne doivent permettre d’obtenir un
    nombre suffisant d’ovocytes, puis d’embryons, qui garantira le transfert d’au moins un embryon normal
    pour le diagnostic génétique étudié. La biopsie embryonnaire pour l’analyse génétique doit être réalisée
    le troisième jour de son développement ou au stade de blastocyste. Les embryons qui ne présentent pas
    l’altération recherchée, s’ils ont eu un bon développement in vitro, pourront être transférés dans
    l’utérus maternel pour obtenir la gestation et la naissance d’un bébé sans maladie génétique. Les
    embryons affectés sont rejetés.

    L’adoption d’embryons consiste à recevoir des embryons congelés provenant de parents sains qui n’en
    veulent plus pour eux et qui décident de les donner à d’autres coupes ou d’autres femmes qui pourraient
    en avoir besoin. C’est un traitement simple, qui nécessite une préparation endométriale pour pouvoir
    procéder au transfert des embryons congelés. Ce traitement est recommandé: (1) aux patientes qui ont
    besoin d’une double réception : d’ovules et de sperme d’un donneur; (2) aux patientes qui ont réalisé
    plusieurs traitements de fécondation in vitro sans succès.
    L’attribution des embryons pour un couple
    / une femme réceptrice sera réalisée par l’équipe médicale qui applique la technique, en fonction de ses
    caractéristiques physiques et de celles de son partenaire, du groupe sanguin et du Rh, en veillant
    toujours à respecter la plus grande similitude possible entre les donneurs et la femme ou le couple
    receveur. Le taux de grossesse avec l’adoption d’embryons est d’environ 50-60 %.

    FEMME SANS PARTENAIRE MASCULIN

    Même si vous n’avez pas de partenaire masculin, vous décidez quand vous souhaitez avoir un enfant.

    L’option la moins invasive est l’insémination artificielle avec du sperme de donneur (IAD). Elle est adaptée aux femmes ayant des trompes perméables et une bonne fonction ovarienne.

    Si después de varias inseminaciones no se consigue embarazo o las trompas no son permeables el tratamiento a seguir es la fecundación in vitro con semen de donante. Es un proceso más complejo, ya que requiere extraer los óvulos, fecundarlos en el laboratorio y transferir los embriones resultantes al vientre materno. Las tasas de éxito de este tratamiento son mayores que las de la IAD, y varían según la edad de la mujer, siendo del 65-70% en mujeres con menos de 35 años.


    PRÉSERVEZ VOTRE FERTILITÉ

    Vous pouvez planifier le moment de devenir mères grâce à la vitrification, qui permet de congeler leurs ovocytes pendant des années. Lorsque la femme décide de devenir mère, les ovocytes sont décongelés. Ils conservent la même qualité que le jour où ils ont été congelés.

    La préservation de la fertilité est une procédure simple qui consiste à réaliser une stimulation hormonale et une ponction folliculaire pour extraire les ovules. Par la suite, le laboratoire réalise la vitrification de ces ovules et leur stockage à -196º C, jusqu’à ce qu’il soit décidé de les utiliser. Actuellement, grâce aux bons résultats obtenus avec la vitrification, les ovocytes peuvent être congelés de façon sûre, ce qui permet d’obtenir d’excellents résultats après la décongélation, avec un taux de survie d’environ 90 %. La société Gravida a reçu l’autorisation concédée par le gouvernement de Catalogne afin d’être en mesure de cryopréserver des gamètes féminins.

    NOUS FINANÇONS À 100% VOTRE TRAITEMENT DE REPRODUCTION ASSISTÉE


    NOTRE ÉQUIPE

    Nous disposons de l’un des meilleurs laboratoires du monde et d’une équipe de grands professionnels.

    imagen trabajador

    nombre trabajador

    imagen trabajador

    nombre trabajador

    imagen trabajador

    nombre trabajador

    imagen trabajador

    nombre trabajador

    imagen trabajador

    nombre trabajador

    imagen trabajador

    nombre trabajador

    imagen trabajador

    nombre trabajador

    imagen trabajador

    nombre trabajador

    DEMANDEZ PLUS D’INFORMATIONS DÈS MAINTENANT POUR OBTENIR VOTRE RENDEZ-VOUS